BIENVENUE VISITEUR !



" L'équilibre doit absolument imprégner le Monde , tant au niveau individuel que collectif , pour que l'harmonie et la paix puissent s'installer . " - Eric G -
---------------------------------------------------
WEB SDR TRAFIC 11M
OU
-----------------------------------------------------
MUSIQUE DE FOND
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------

----------------------------------------------------



---------------------------------------------------------


Derniers sujets
» Mon livre d'or !
par Invité Mer 31 Mai - 1:06

» Notions astronomiques à retenir
par Eric G Dim 26 Mar - 5:32

» Actualité , magazines et liens divers
par Eric G Lun 13 Fév - 14:32

» L'abri d'observation : une option devenu une nécessité !
par Eric G Jeu 9 Fév - 9:35

Visiteurs

compteur de visite
RADIO LOCALE
*************************************

*************************************
ACTUALITES LOCALES

Linfo.re : information et actualité a la reunion

LA REUNION SUR GOOGLE MAP



Pour ou contre l'euthanasie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour ou contre l'euthanasie ?

Message  Eric G le Jeu 16 Jan - 22:17

L'euthanasie , sujet de controverse !




Définition


L'euthanasie est  une pratique qui peut être active ou passive . Elle vise à provoquer , particulièrement par un médecin ou sous son contrôle , le décès d'un individu atteint d'une maladie incurable qui lui inflige des souffrances morales et/ou physiques intolérables .




  • Leuthanasie active est un acte volontaire en vue d'abréger la vie du patient .



  • L’euthanasie passive consiste à cesser un traitement curatif ou à arrêter l'usage d'instruments ou de produits maintenant un patient en vie . Dans ce dernier cas , on n'utilise aucun moyen hâtant la mort du patient .


Que dit la législation française ?


En France , l'euthanasie active est qualifiée d'assassinat ou d'empoisonnement prémédité , punissable théoriquement par de la réclusion criminelle à perpétuité .
L'euthanasie passive quant à elle est qualifiable de non-assistance à personne en danger .


Si la loi réprime formellement l'euthanasie et le suicide assisté , les textes règlementaires et législatifs ont cependant élargi les possibilités de cessation de l'acharnement thérapeutique et étendu les droits du malade à « une fin digne » .


Dans la pratique judiciaire , la plupart des affaires ressortissant à ces questions donnent le plus souvent à des non-lieux ou à des peines symboliques . Dans le cas d'une personne n'étant pas gravement malade , la simple connaissance du projet suicidaire sans porter secours peut justifier des poursuites pour "abstention délictueuse de porter secours à personne en danger" .


En matière de sanction , l'euthanasie relève de plusieurs chefs d'accusation en matière pénale :




  • le meurtre : les juges considèrent que l'acte d'euthanasie qu'il soit actif ou passif correspond à un homicide . L'article du code pénal concerné  souligne que : « Le fait de donner volontairement la mort à autrui constitue un meurtre . Il est puni de trente ans de réclusion criminelle . »



  • la non-assistance à personne en danger



  • l'empoisonnement par substances toxiques dans le cas d'injection de produits dits à risques .


En matière civile , elle engage la responsabilité civile délictuelle de celui qui commet l'acte et peut conduire au paiement de dommages et intérêts .


En matière disciplinaire ,  celui qui commet l'acte agissant dans le cadre de sa profession encourt des sanctions disciplinaires et risque de se voir interdire toute possibilité d'exercer .  Le personnel hospitalier n'a pas le droit de provoquer délibérément la mort .


En matière successorale , l'héritier instigateur de l'acte peut se voir déchu du droit à hériter .


Quels sont les arguments de ceux qui sont POUR l'euthanasie ?




  • Le désir individuel de vouloir mourir

  • l'exercice de la liberté et de l'autonomie ( N’en déplaise au code civil , l’Homme est le seul propriétaire de son corps et seul maître de sa vie .)

  • le droit au refus de tout traitement ,

  • le droit à une personne en bonne santé qui a réfléchi à sa mort , qu'elle puisse la formuler par écrit et  à se faire représenter par une personne de confiance

  • une vision de la dignité de la vie humaine ( la douleur , la souffrance ou la faiblesse  privent l'être humain de toute dignité .)

  • le respect envers l'acte de mourir , c'est-à-dire le fait de traiter comme sacro-sainte la procédure  intolérable , sans aucune dignité , cruelle et douloureuse de la dégradation de la vie

  • L’euthanasie est finalement plus « naturelle » que le maintien « artificiel » en la vie à l’aide de tuyaux et de substances chimiques .

  • il est considéré comme légitime d'optimiser l'utilisation des ressources médicales en privilégiant les patients dont la vie peut être sauvée , et de considérer comme un fardeau les ressources destinées à maintenir en vie des gens qui ne peuvent plus rien apporter à la société

  • il y a une hypocrisie qu'il faut dénoncer . Quand vous discutez avec les médecins dans les hôpitaux , on sait que , devant la souffrance , à un moment donné , il y a la dose de morphine qui va soulager définitivement le patient .

  • L’euthanasie n’est pas un suicide ou un meurtre si elle est décidée après concertation avec des équipes de médecins , et contrôlée par une loi qui l’encadre .


Quels sont les arguments de ceux qui sont CONTRE l'euthanasie ?




  • Nul ne peut retirer la vie à autrui ou à soi-même

  • la douleur , le désespoir ... sont incompatibles avec l'exercice d'une authentique liberté . Il est à craindre que dans un grand nombre de cas , ce soit quelqu’un d’autre qui prenne la décision du patient .

  • la souffrance du patient se confond avec celle de l’entourage . L’entourage pourrait ainsi prendre la décision de l’euthanasie pour abréger les souffrances du patient sans avoir conscience que c’est avant tout sa propre souffrance qu’il cherche à abréger .

  • Accepter l’euthanasie c’est ouvrir la porte aux dérapages : meurtre maquillé , exercice de pressions morales de la part des proches , développement de l’eugénisme (sélection des humains en fonction de caractéristiques « bonnes » ou « mauvaises »)

  • une vision de la dignité de la vie humaine ( consacrer et protéger le droit des malades incurables et des mourants à une gamme complète de soins palliatifs  et à maintenir l'interdiction absolue de mettre intentionnellement fin à la vie des malades incurables et des mourants .)

  • la prise en compte de la souffrance par des soins palliatifs

  • l'euthanasie est en opposition directe avec le 5e commandement : « Tu ne tueras point » ( l’euthanasie est donc un crime qu’aucune loi humaine ne peut prétendre légitimer .)

  • l'euthanasie , c'est légaliser le suicide assisté

  • il faut respecter la vie et humaniser la mort .

  • l’euthanasie est une décision irréversible . ( Un remède peut être trouvé après la mort de la personne , une guérison pourrait survenir et la personne exprimerait son bonheur d'être encore vivant .)


Je vous donne ma position : elle est mitigée !


A mon avis , donner une position définitive sur ce sujet est extrêmement délicat et hasardeuse . Je pense qu'il faut être confronté au problème pour avoir une véritable objectivité sur le sujet !

Je n'ai donc pas de position arrêtée sur l'euthanasie et mon avis est partagé :


  • je serais plutôt POUR ... car quand quelqu'un se sait totalement inutile , qu'il est reconnu comme un "légume" à cause d'un handicap ou d'une maladie extrême , alors oui ,  il vaut mieux plutôt mourir que de vivre . Mettons-nous un instant à la place de cette personne ... Imaginons-nous en fin de vie , souffrant de démences séniles , abandonnée par nos proches , conscient de notre inutilité sociale , de notre solitude profonde , de nos angoisses terrifiantes  jour et nuit ... Imaginons alors toute notre souffrance devant l'acharnement thérapeutique des médecins ... Imaginons notre esprit enfermé dans un corps matériel , immobile et incapable de percevoir le monde qui l'entoure ...
    Qui sont alors les autres pour qu'ils se mêlent du droit que nous avons de mourir dans une telle situation ?
    Pourquoi réfuter le courage que nous pouvons avoir devant la mort puisque nous l'acceptons ?
    Pourquoi interférer notre décision personnelle ?
    L'euthanasie peut être une bonne chose s'il est encadré par des lois strictes qui règlementent l'acte . 
    Enfin , on peut quand même respecter le bien le plus précieux que possède l'homme : sa liberté .



  • je serais plutôt CONTRE ... car je suis aussi un farouche défenseur du principe de la vie , de sa protection et du droit de vivre . Il y a déjà tant de gens et de malades qui meurent tous les jours sur cette Terre  , alors pourquoi en rajouter ?
    La vie est un don précieux ! Qui sommes-nous pour décider de donner la mort ?
    La souffrance (qui est une composante de la vie ) , ne devrait-elle pas être accepter ? 
    Si la personne est croyante , alors elle doit savoir qu'elle va à l'encontre de la volonté de " Dieu " ,  puisque se donner la mort à soi-même ou aux autres est formellement interdit ...
    C'est également un cas de conscience que de donner la responsabilité
    à une tiers personne de prendre la décision ou non d'abréger la vie d'autrui  ...


Bonne réflexion !
avatar
Eric G
Administrateur

Messages : 983
Bonbons coco Bonbons coco : 1782
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 56
Localisation Localisation : Ile de la Réunion

http://ericaeromodelisme974.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum