BIENVENUE VISITEUR !



" L'équilibre doit absolument imprégner le Monde , tant au niveau individuel que collectif , pour que l'harmonie et la paix puissent s'installer . " - Eric G -
---------------------------------------------------
WEB SDR TRAFIC 11M
OU
-----------------------------------------------------
MUSIQUE DE FOND
--------------------------------------------------------
--------------------------------------------------------

----------------------------------------------------



---------------------------------------------------------


Derniers sujets
» Mon livre d'or !
par Invité Mer 31 Mai - 1:06

» Notions astronomiques à retenir
par Eric G Dim 26 Mar - 5:32

» Actualité , magazines et liens divers
par Eric G Lun 13 Fév - 14:32

» L'abri d'observation : une option devenu une nécessité !
par Eric G Jeu 9 Fév - 9:35

Visiteurs

compteur de visite
RADIO LOCALE
*************************************

*************************************
ACTUALITES LOCALES

Linfo.re : information et actualité a la reunion

LA REUNION SUR GOOGLE MAP



LE SUICIDE ET LES JEUNES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE SUICIDE ET LES JEUNES

Message  Eric G le Jeu 9 Jan - 0:40






Quand des enfants mettent fin à leurs vies !


Dans notre société , il n'y a pas que les adultes qui sont en souffrance psychique  . Selon des enquêtes menées , il en ressort que 40 % des enfants pensent à la mort tant ils sont anxieux et malheureux . Alors des questions se posent :

  • Pourquoi des enfants veulent-ils se donner la mort ?

  • En ont-ils conscience ?

  • Sont-ils véritablement malheureux ?

  • A qui incombe la responsabilité  ?


Pourquoi les enfants veulent-ils se donner la mort ?



Certains enfants pensent que la mort pourrait être une solution à leurs problèmes de famille , d'école , de relations amicales ou sentimentales . Face aux problèmes  , ils ne savent pas gérer la pression .



Physiquement et psychologiquement , l'enfant change . Il prend conscience de certaine chose , comme par exemple que ses parents ne sont pas invincibles et ont eux aussi leurs faiblesses , que le monde n'est pas tout rose et que s'il n'est pas assez fort , il peut être délaissé ...



Alors , vouloir se donner la mort est souvent un appel à l'aide !



En ont-ils conscience ?

L'idée de la représentation de la mort chez un enfant dépend  de sa nature éducative et sociale .

A 5 , 6 , 7 ans , quand une personne meurt dans son entourage  , il pense qu'elle est devenue invisible et il n'a pas vraiment conscience de la "matérialité"  et du caractère définitif de la mort . L'enfant pense que ce n’est qu’une absence provisoire , réversible .

A 7 , 8 , 9 ans , il commence à réaliser ce qu'est la mort . Il peut ainsi laisser un message avant de passer à l'acte .

Le comportement de l'enfant est souvent ordalique , c’est-à-dire comportant un risque mortel soumis à pile ou face . Il peut prendre des risques importants juste pour voir s’il va mourir . Il arrive à accepter le fait que s’il meure , eh bien tant pis .

L'impulsivité du jeune  peut le conduire à sa mort et souvent , il emploiera  le terme « je vais dormir » , parce que ce qu'il ressent lui est insupportable et qu'il veut que cela s’arrête .

L'acte suicidaire est bien souvent dicté non pas par un réel désir de mourir , mais par une volonté de changement .

Et puis , en grandissant , le suicide chez l'adolescent peut rester le fait d’une impulsion que d’une réflexion . L'adolescent qui se suicide aura connu des troubles de développement pendant son enfance et connaitra des difficultés d’insertion sociale .


Les enfants sont-ils malheureux ?

En se posant un  grand nombre de questions auxquelles ils n'ont pas de réponses , ils ont tendance à trouver leurs propres réponses qui peuvent être inexactes et les effrayer . Il est donc important de prendre le temps d'aborder les questions et les problèmes en fonction de l’âge de l'enfant et de sa capacité à traiter l’information .

Oui , un enfant se rend malheureux s'il n'a pas de réponse et ainsi il peut se sentir abandonné , coupable , triste , déprimé , craintif et perdu .

Et comme il est difficile pour un enfant d’éprouver constamment une peine intense , on retrouve une certaine ambivalence dans son comportement et il peut ainsi passer de la tristesse à la joie en quelques secondes . A ce stade , l'attention et la vigilance de l'adulte doivent être constamment sollicitées .


Pulsion de mort et désir de mort .


Pour se donner la mort , l'enfant cherche autour de lui les outils qui pourraient la lui accorder . Par exemple , il peut se pencher par une fenêtre , ou bien  traverser la rue en courant , ou encore maquiller en jeux certains actes dangereux etc ...

L'adolescent quant à lui choisira la même "panoplie" que ses ainée suicidaire à savoir la pendaison , la noyade , se jeter dans le vide , la prise de médicament etc ...

QUELLES SONT LES CAUSES ?

Les pulsions de mort sont multifactorielles . Elles peuvent être de l'ordre :


  • génétiques ,

  • familiales ,

  • biologiques ,

  • culturels ,  


Dans le cadre familiale et/ou culturel , cela peut se traduire par un accrochage avec un parent ... une mauvaise note , des moqueries , des  railleries , des  harcèlements à l'école ...  une interdiction , une maltraitance , l'absence d'un univers sécurisant à la maison ... des problèmes physiques , de coeurs , de mal être , la couleur de la peau etc ...

Sur le plan génétique et/ou biologique , il existerait une certaine vulnérabilité émotionnelle qui faciliterait le passage à l'acte , des impulsivités acquises très tôt , dès les premiers mois de l'existence de l'enfant . Même en " in utero " , elle peut être gravée dans le cerveau du nourrisson par la souffrance parentale .

QUELS SONT LES SYMPTOMES ?


L'adulte responsable doit faire attention aux plaintes somatiques répétées :



  • troubles du sommeil ,

  • perte d'appétit ,

  • humeur changeante ,

  • consommation d'alcool ,

  • fugues ,

  • décrochage scolaire ,

  • replis sur soi ...





A qui incombe la responsabilité ?

Chaque adulte , parent , éducateur ...  doit devenir un acteur de la prévention .

Nous devons rester attentif et  à l'écoute de l'enfant , non pas pour une satisfaction à tout prix des ses besoins  , mais pour l’apaisement de ses angoisses . Il ne s'agit pas de culpabiliser , mais d'aider .


Si l’enfant dit qu’il veut mourir ou se suicider , il faut prendre ses paroles au sérieux et ne pas hésiter à demander de l’aide aux professionnels . Il ne faut jamais prendre le risque en se disant qu’il s’agit sûrement de paroles en l’air .

L'enfant se sentant sans sécurité  , seul , sans partage de la souffrance qu'il éprouve , sans aide ni possibilité de déchiffrer ce qui lui arrive , peut se laisser prendre par l'acte morbide , consciemment ou inconsciemment .

La compétitivité pressante de notre société , la précocité des enfants valorisée par notre culture et par notre mode de vie , le laxisme de certains parents , de certains éducateurs , des familles explosées ... , tout cela ne constituent pas des facteurs de protection .

Personnellement je reste convaincu que notre société avec son développement technologique accroît la solitude des enfants .



Aussi , il nous faut rester vigilant car il est insupportable de voir un enfant ou un adolescent se suicider !


La société et ses adultes doivent s'occuper de leurs enfants .

Bonne réflexion !
avatar
Eric G
Administrateur

Messages : 983
Bonbons coco Bonbons coco : 1782
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 56
Localisation Localisation : Ile de la Réunion

http://ericaeromodelisme974.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum